Galleria Categorie:

Ma transatlantique

Aller Retour
Category: Sur l'eau !

11

 goûts
Partager cette galerie:

On ne peut pas dire que l’eau soit mon élément, encore moins que j’ai le pied marin. Je n’ai jamais su plonger, je n’aime pas immerger ma tête, je panique dès que je vois un poisson et mes connaissances en natation consistent à essayer de ne pas couler. Il paraît qu’on a tous passé neuf mois à baigner dans le ventre de nos mères, que notre corps est rempli à 80 % d’eau et que si l’on reste allongé, détendu, à la surface, on flotte… Quelle drôle d’idée !

Pourtant, j’aurais aimé ça : sortir de l’eau avec ma planche de surf sous le bras, ma peau tirée par le sel et mes cheveux dorés, secouer bêtement mon pouce et mon auriculaire en signe de reconnaissance à de beaux compères blondinets. Mais non.

D’aussi loin que je me rappelle, l’eau m’a toujours incommodée. Mes origines m’ont habituée aux montagnes vertigineuses, à la stabilité des forêts et aux champs remplit de vaches. Je sais faire du feu, de la grimpe, des cabanes, du ski, du curling, du cidre, du fromage. Mais dès qu’il s’agit d’eau… Non.

Pour être honnête, j’ai un peu peur de la mer. Mais sérieusement, ça se justifie : c’est plein de quinze mille sortes de requins et de pirates moins beaux que Jack Sparrow, de baleines qui baisent et de Bretons à moitiés fous. C’est donc assez étonnant que j’écrive ce texte de l’île de la Dominique, après avoir traversé l’Atlantique à la voile. C’est peut-être ce que j’ai fait de plus fou : tout plaquer et grimper dans le premier bateau qui passe.

Laissez-moi vous raconter…

TransATLANTIQUE – De Las Palmas à la barbade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge